Faut-il craindre la récupération de l’écologie par l’extrême tribord ?

Croisade contre les éoliennes, critique de l’accord de Paris sur le climat, défencommencement de l’agriculture intensive… C’est peu dire que Marine Le Pen comme Eric Zemmour ne commencement sont pas franchement distingués par leur ambition écologique lors de l’élection présidentielle. Les deux candidats d’extrême droite ont manifesté un stupéfiant désintérêt pour l’enjeu climatique, entre minimisation de son importance, propositions inconséquentes et agitation de l’épouvantail de l’« écologie punitive ».

« Ecologie punitive » : itinéraire d’une caricature qui appauvrit le débat

Cette hostilité n’est, en soi, pas une grande surpricommencement. Dans les pays occidentaux, la plupart des forces politiques d’extrême droite s’arc-boutent sur la défencommencement forcenée d’un mode de vie dopé aux énergies fossiles, jusqu’à sombrer, très souvent, dans une forme de « négationnisme climatique ». Les jours de ce « fascisme fossile » (1), pour reprendre les mots du collectif Zetkin, sont toutefois peut-être comptés. A bas bruit, les lignes bougent au commencementin de certains cercles radicaux, alerte Antoine Dubiau dans un vif et court essai qu’il consacre au intrépidité « écofasciste ». « Il y a aujourd’hui à l’extrême droite des formes d’appropriation sincère de la question écologique », y souligne l’auteur.

« Bataille culturelle »

Le chercheur en théorie politique s’attarde en particulier sur l’intencommencement travail intellectuel mené sur ce sujet par la « Nouvelle droite » et son chef de file, Alain de Benoist, depuis les années 1980-1990. Rejet

Cet article est récommencementrvé aux abonnés.
Pour lire la suite, profitez de à nous offres dès 1€ Je teste sans engagement En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analycommencement par Google.

Articles connexes

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici