NBA : Qui est Killian Tillie, le jeune basketteur français de Memphis ?

C’est le genre d’actions dont les fans de NBA se délectent. Une accélération derrière l’arc conclu par un dunk ravageur à une main au-dessus du défenseur adverse. Un highlight réalisé par le Français Killian Tillie le 28 décembre qui a aidé les Memphis Grizzlies à s’imposer contre Phoenix (114-113). Auteur de bonnes prestations ces dernières semaines, l’ailier fort de 23 ans vient de signer son premier contrat NBA pour deux ans et quatre millions de dollars. Une consécration pour un joueur qui a connu de nombreuses blessures et les piges précaires dans sa jeune carrière.

Meilleur joueur avec l’Équipe de France de moins de 16 ans

Killian Tillie est le troisième fils d’une famille de grands sportifs. Son père n’est autre que Laurent Tillie, l’entraîneur de l’Equipe de France de volley-ball championne olympique à Tokyo l’année dernière, et dans laquelle évolue Kévin, le cadet. L’aîné de la fratrie, Kim, est également basketteur. Passé notamment par Villeurbanne et Monaco, il compte 42 sélections en Équipe de France. « Notre famille est quand même basée dans le sport professionnel. Du coup, pour moi, c’était un job normal ou quelque chose que j’avais envie de faire et qui allait arriver », explique Kévin en 2019 pour résumer l’état d’esprit de la famille.

Grand espoir du basket en France, Killian Tillie faisait partie des leaders en sélection de jeunes. Il a remporté le Championnat d’Europe en 2014 en Lettonie où il a été élu meilleur joueur du tournoi, et a intégré le prestigieux Insep la même année (centre de formation réservé aux meilleurs jeunes nationaux). En 2015, il est dans la liste des meilleurs prospects européens de moins de 18 ans sélectionnés par la FIBA (Fédération internationale de basket) en compagnie d’un autre Français, Frank Ntilikina, qui évolue aujourd’hui aux Dallas Mavericks.

Une arrivée en NBA par la petite porte

2016 est l’année du départ en université américaine pour Killian Tillie, qui rejoint le réputé programme de basket de Gonzaga, dans l’État de Washington. Il impressionne dès sa deuxième saison avec une moyenne de 12,9 points, 5,9 rebonds et 1,7 passes en 36 matches, avant de se blesser à la cheville et d’être éloigné des terrains près de trois mois l’année suivante. Le grand gaillard de 2,06m va ensuite manquer le début de sa saison de « senior » en 2019 après un problème au genou, avant de se refaire une entorse à la cheville en janvier 2020. « C’est un peu galère car j’ai commencé avec une opération au genou. C’est un souci que j’ai depuis l’Insep (…) C’est dur car je dois toujours me préoccuper de [mon corps] », confiait-il en janvier 2020 au site basketusa.com.

Cette succession de blessures va freiner l’enthousiasme des franchises NBA, aucune d’entre elles ne le sélectionnera à la Draft de novembre 2020. Les Memphis Grizzlies le repêcheront finalement quelques jours plus tard en lui proposant un contrat non garanti en NBA, le two way, dans lequel Killian Tillie fera des allers-retours entre l’équipe première et la réserve de Memphis (G-League).

Du temps de jeu grâce au Covid

Pour sa première saison en NBA en 2020, le natif de Cagnes-sur-Mer n’a participé qu’à 18 matches avec Memphis pour un maigre total de 3,2 points et 1,3 rebonds. Cela n’a pas empêché son équipe de se qualifier pour les playoffs, une première depuis la saison 2016-2017, sous l’impulsion du meneur Ja Morant. Killian Tillie s’est vu offrir un deuxième contrat two way en août 2021, sa dernière occasion de briller en NBA. « Je voulais vraiment rester à Memphis, j’adore le staff et l’équipe. J’espère grappiller des minutes et trouver un vrai contrat dans le futur », confiait-il au site Basket-infos.com il y a seulement quatre mois.

S’il est peu utilisé en début de saison, la chance va enfin tourner fin novembre alors que la ligue fait face à une explosion des cas de Covid liée au variant omicron. L’effectif des Grizzlies décimé, Killian Tillie se voit offrir de plus en plus de temps de jeu dans une équipe qui gagne. Il enchaîne les bonnes prestations comme face aux Rockets de Houston le 11 décembre, où il inscrit 12 points et prend 3 rebonds en 17 minutes sur le parquet.

Enfin performant et débarrassé de ses blessures, l’ailier fort se voit finalement offrir son premier contrat longue durée en NBA le 2 janvier. « J’y ai toujours cru », déclarait-il au site américain Spokesman.com quelques jours avant de signer son contrat. « Je ne me suis jamais dit que mes blessures allaient m’empêcher d’y arriver. J’ai beaucoup travaillé là-dessus et pris soin de moi, et aujourd’hui j’ai gagné en maturité et en force ». À seulement 23 ans, les plus belles années de Killian Tillie en NBA sont devant lui.

Articles connexes

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici