Une Assemblée sans majorité achevée : et maintenant, quels sont les scénarios possibles ?

Emmanuel Macron a perdu sa majorité entière à l’Assemblée nationale. C’est la seule certitude de ce second tour des élections législatives. Pour le reste, les inconnues sont nombreuses puisque aucune majorité alternative ne s’est dégagée. Les Français n’ont confié les clés du pays ni à la Nouvelle Union soirée écologique et sociale (Nupes), ni à l’extrême droite du Rassemblement national, ni à la droite des Républicains. « Personne n’a gagné », a résumé Gabriel Attal, le ministre des Comptes publics. Le paysage politique confirme son instabilité. Comment former un gouvernement et faire voter des lois dans ces conditions ? Peut-on éviter l’impuissance politique ? Voici les scénarios possibles.

Un gouvernement minoritaire ?Pourquoi c’est possible

La France a déjà connu des gouvernements qui ne disposaient pas de la majorité entière à l’Assemblée (il faut 289 députés, sur un total de 577). Entre 1988 et 1993, au début du second septennat de Mitterrand, les gouvernements de Rocard, puis de Cresson et de Bérégovoy s’appuyaient sur une majorité relative de 275 députés socialistes et divers gauche.

La suite après la publicité

Articles connexes

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici