Ces Français qui rajoutent « petit » devant tous les mots

Frank Gröninger est originaire de Mannheim (ville qui se trouve à seulement 1h30 à l’est de la Moselle). 

Il vit en France depuis bientôt 30 ans et depuis toutes ces années, il a largement eu le temps de découvrir les nombreuses différences culturelles qui existent entre les deux pays. 

Il vient d’écrire un livre sur le sujet, écrit en français (pour les Français) et en allemand (pour les Allemands), vendu des deux côtés de la frontière : « Douce Frankreich ». 

Douce Frankreich © Getty
Comme tous les Allemands, il a du mettre un certain temps avant de comprendre qu’il existe des centaines de sens au mot « petit »

Les Allemands qui apprennent le Français vont vite se rendre compte, une fois dans notre pays,  que l’on rajoute toujours un petit quelque chose devant chaque mot… et ça marche avec tout. 

Mais pourquoi les Français rajoutent « petit » partout ? 

Franck Gröninger notre Allemand en France a mis du temps à comprendre. 

Mais il faut avoir fait des études de bizarreries françaises pour vraiment tout comprendre. 

Extrait du livre « Douce Frankreich » : 

La cafétéria de mon travail fut une véritable école pour moi, j’y ai appris l’importance du mot « petit ».

Tout est petit en France.

On se fait une p’tite bouffe ? Elle a un p’tit copain. On fait une p’tite pause ? Tu me passes un p’tit coup de fil. Sa p’tite a fait une p’tite crise.

Je ne m’étais pas vraiment rendu compte de l’utilisation de ce mot jusqu’au moment où j’ai écouté une conversation entre Monique, la dame de la cafétéria, une petite blonde un peu ronde qui semblait tout droit sortie d’un sketch de Muriel Robin, et Martine, la perle du service technique (« Dès qu’il y a un problème il faut appeler Martine, elle trouve une solution ») :

· – Bonjour Monique, tu me fais un p’tit Cappou ?

· – Un grand ou un p’tit ? Le suspense était à son comble. Allais-je enfin percer le mystère du mot « petit » ? Pour moi, Martine avait déjà donné la réponse, car elle avait demandé « un p’tit cappou » ?

Je fus secoué par la réponse :

· – Un grand, un grand, tu sais moi les cafés, j’en prends toujours des grands.

· – Ah oui c’est vrai ! Ça va sinon ? 

C’est tout ? Pas d’analyse sur « grand » ou « petit » ?

Le mot « petit » est donc une sorte de déculpabilisateur. On se fait «une petite pause» pour se justifier d’arrêter de travailler.

Le mot « petit » est une sorte de diminutif qui est utilisé pour rendre les phrases plus douces.

On se fait une p’tite bouffe ? Versus On se fait une bouffe ? – moins chic.

Elle a un p’tit copain. Versus elle a un copain – plus sérieux.

On fait une p’tite pause ? versus on se fait une pause ? – plus long.

Tu me passes un p’tit coup de fil. Versus Tu me passes un coup de fil. – plus directif.

Sa p’tite a fait une p’tite crise versus sa fille a fait une crise. Plus dramatique.

Il faut passer un petit moment en France pour comprendre cette subtilité.

Articles connexes

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici