La Dacia Spring, numéro 1 des électriques en France

Les propriétaires de véhicules polluants qui ont une vignette Crit’Air 3, avec un véhicule antérieur à 2006, vont pouvoir continuer à rouler dans le périmètre entre le périphérique et l’autoroute A86. la Métropole du Grand Paris a décidé de reporter l’interdiction de ces véhicules à début 2023 minimum. L’échéance avait déjà été décalée de 6 mois et devait se faire théoriquement en juillet 2022. Ce report est lié à deux points. Le premier est la reconnaissance du Grand Paris comme territoire d’expérimentation pour la mise en œuvre d’un prêt à taux zéro afin de diminuer le reste à payer des ménages les plus modestes », qu’elle aide jusqu’à hauteur de 6.000 euros dans l’achat d’un véhicule plus propre. Le second point est l’homologation des radars pour pratiquer le « contrôle sanction automatisé ».

Le marché de l’automobile démarre mal l’année

Les immatriculations ont plongé de 18,6 % en janvier. La crise est liée en grande partie à la pénurie de semi-conducteurs. En raison des retards de livraison des voitures, ou de commandes qui ne peuvent pas se faire, les constructeurs ne peuvent plus vendre autant de voitures qu’ils le voudraient à cause de problèmes de production. Toutefois, les industriels se montrent plus optimistes pour la suite. Ils tablent sur un marché à 1,8 million de voitures neuves en 2022, contre 1,6 l’an dernier.

Surprise du côté des électriques : Dacia occupe la première place

C’est en effet la Dacia Spring qui a été la voiture électrique la plus vendue de France en janvier, avec près de 1 500 unités. Elle devance la Renault Zoé et la Peugeot 208 électrique. La Dacia était déjà parvenue à se hisser à la quatrième place des meilleures ventes en 2021 alors qu’elle n’est arrivée sur le marché qu’au second semestre. Un succès qui s’explique par son tarif imbattable : moins de 13 000 euros grâce au bonus écologique. Le top 10 est complété par la Renault Twingo E-Tech, la Fiat 500, la Peugeot e-2008, la Hyundai Kona Electric, la Kia e-Niro, la Kia EV6 et la Mini Cooper SE.

Et puis, la France va accueillir une nouvelle giga usine de batteries

La start-up française Verkor installera une usine géante à Dunkerque pour y produire des batteries à partir de 2025. Partenaire de Renault, la jeune pousse destinera ces batteries à la marque Alpine, quoi va devenir 100 % électrique. Elles vont notamment se glisser sous le plancher du futur crossover de la marque. Verkor promet des batteries « bas carbone » avec une division par 5 voire 10 de l’empreinte carbone de ces batteries par rapports à celles provenant d’autres pays tels que la Chine. La start-up grenobloise vient compléter l’écosystème de Renault, qui mise aussi sur d’autres batteries produites en France par une société d’origine japonaise et à capitaux chinois, Envision.

Articles connexes

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici