Toyota : l’électrique tout schuss.

La marque japonaise a fait fort. Lors d’une conférence en ligne, elle a révélé pas moins de 16 concept cars 100 % électriques. Il y avait des citadines, des berlines, des SUV, des utilitaires et même des voitures de sport ! Ces concepts annoncent les futurs modèles de Toyota et Lexus. Pionnier de l’hybride, le géant japonais été critiqué pour son retard, car il a préféré miser sur l’hydrogène plutôt que sur les batteries. Mais, Toyota sait réagir vite. Au total, ce sont 30 modèles électriques qui seront mis sur le marché d’ici 2030. Et à cette date, le groupe ambitionne des ventes de 3,5 millions de véhicules dans le monde en mode zéro émission.

L’AMI de Citroën se décline en buggy

Le petit quadricycle électrique sans permis de la marque aux chevrons est un succès. Et du coup, il pourrait se décliner en une version sortant des sentiers battus. Citroën vient de révéler sous forme de concept une version avec des boucliers spécifiques, des ailes élargies par des extensions, et de gros pneus cramponnés façon Quad. Quant aux portes, elles ont été remplacées par des « coussins » démontables. A voir si Citroën osera transformer cet essai.

Une petite révolution : le numéro 1 des auto-écoles va abandonner le moteur thermique

ECF, le leader français de l’apprentissage de la conduite veut verdir sa flotte. Dans un premier temps, dès l’année prochaine, il va remplacer les véhicules diesels par des essence. Soit 2 000 voitures à remplacer. Et entre 2022 et 2026, ECF débutera sa seconde phase, qui consistera à passer au tout électrique. Il se trouve que l’école de conduite française est partenaire de Renault. Ce qui facilite les renouvellements de véhicules tous les ans.

Et puis, le projet d’une voiture chez Apple tourne à la tragédie

Depuis au moins 2015, un projet baptisé Titan a été mis en place au sein de la firme à la pomme. Il consiste à développer une voiture électrique et autonome. Entre les embauches massives et les départs, ce projet vire au serpent de mer. Et si l’on en croit l’agence Bloomberg, plusieurs ingénieurs de haut niveau ont déserté l’équipe d’Apple ces dernier jours. Il y a quelques semaines, c’était carrément le chef de projet qui avait déserté le navire. Il faut dire qu’Apple arrive beaucoup trop tard dans la bataille. Google travaille depuis plus de 10 ans sur la voiture autonome. Et en plus, le chinois Xiaomi, qui a détrôné Apple de la place de numéro deux mondial des smartphones, vient de se lancer dans la voiture électrique et connectée. Toutefois, avec près de 3.000 milliards $ de capitalisation boursière, la firme américaine peut s’accorder tout le temps qu’elle le souhaite, tout en recrutant les meilleurs ingénieurs de la planète.

Articles connexes

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici